Tri-Côtes en Vosges

Assurément, mon déplacement à Mulhouse pour participer au BRM concocté par le Cyclo Club de Kingersheim sous la houlette de Pascal Bride et Gilles Essien alias Poucet est à ranger soigneusement dans la grande boîte à souvenirs. Qu’il s’agisse de l’accueil, de l’ambiance et du parcours, tous les ingrédients étaient réunis pour que cette journée passée à « tri-côter » dans les Vosges soit inoubliable. Ce sont des journées comme celles-ci qui me confortent dans l’orientation que j’ai désormais donné à ma pratique cycliste. L’ambiance qui régnait autour de ce BRM avait des airs d’une grande réunion familiale. Qu’importe le niveau de chacun, l’objectif étant de relever un challenge personnel tout en partageant un même état d’esprit et un plaisir commun à sillonner à défier les obstacles d’un parcours résolument musclé.

Profil du BRM 300 km

Profil du BRM 300 km

Briefing avant le départ

Briefing avant le départ

La petite soixantaine de participants ayant répondu à l’invitation du CCK était unanime sur la qualité de l’accueil, la disponibilité et la gentillesse de l’équipe réunie autour de Pascal et de Gilles, les 2 artisans de ce BRM.

Loin de la tension et du stress que l’on ressent souvent au départ d’une cyclosportive, le départ s’est effectué dans la bonne humeur après avoir écouté les dernières recommandations de Pascal Bride. A 7 heures, nous voilà donc partis pour un périple de 300 km à travers le massif des Vosges avec à la clé, 5500 m D+ à avaler ! Si les 2 premiers tiers du parcours allaient être parcourus « au sec » en ayant même droit à de belles trouées ensoleillées, les 90 derniers kilomètres furent rendus plus exigeants en raison de la pluie, du froid et du vent. Il fallait avoir fait les bons choix vestimentaires au départ pour affronter au mieux de telles conditions. En ce qui me concerne, je n’ai finalement pas éprouvé de difficulté particulière ayant justement très largement anticipé le changement de temps annoncé, quitte à être passagèrement en surchauffe au cours de la matinée.

Michel Aubriot, partenaire d un jour

Michel Aubriot, partenaire d un jour

Sans rentrer dans le détail du parcours, je retiendrai de cette escapade dans les Vosges le potentiel offert aux cyclistes par ce massif que l’on évoque finalement peut souvent quand il s’agit de choisir une destination cyclo. Loin des grands axes de circulation et dans des paysages de moyenne montagne où l’on respire un air pur, on est surpris par l’enchaînement des difficultés où les passages à plus de 10 % voir au delà de 15% sont fréquents. Loin d’être une promenade de santé, ce BRM est davantage un « Brevet de Randonneur Montagnard » qu’un « Brevet des Randonneurs Mondiaux » ! Mais c’est justement cela que chacun est venu chercher et personne ne s’en plaindra !

FB_IMG_1462047257333Sur le plan personnel, je pars de Mulhouse avec quelques indications intéressantes pour la suite de la saison dans la perspective de mes prochains « grands » rendez-vous. Les efforts réalisés jusqu’à présents portent leur fruit et alors que je craignais d’avoir perdu le coup de pédale que j’avais l’an dernier dans les bosses après avoir essentiellement accumulé des kilomètres sur des profils vallonnés, il semble que la réadaptation aux petits braquets passe plutôt bien.

Ce BRM a en quelque sorte lancé la seconde partie de la saison avec en ligne de mire le défi raid des 7 Majeurs qui est assurément le principal challenge de l’année.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.